MAROC VOYAGES TOURISME

Bassins Hydrauliques Cotiers El Jadida-Safi

Google
 

PRESENTATION

Les bassins côtiers El Jadida - Safi sont situés au Sud-Ouest du bassin de l'Oum-Er-Rbia. Leur superficie totale est de l'ordre de 13.070 km2. Ces bassins comprend les grandes villes de Safi et El Jadida, la zone industrielle et le port de Jorf Lasfar.

Les derniers recensements faits en 1994 ont donné une population de l'ordre de 1.322.764 d'habitants dont  954.374 habitants sont des ruraux (soit 72% de la population de la zone). La réparation de la population dans la zone  est inégale. En effet la concentration est plus importante dans les centres côtiers Atlantique et à l'intérieur des périmètres d'irrigation des Doukkala.

Sur le plan économique, le complexe de Jorf Lasfar est le premier pôle industriel du pays, au vu des installations de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP), de sa grande centrale thermique et des nombreuses grandes industries de transformation.

La pluviométrie  moyenne  annuelle  sur  les  bassins côtiers El Jadida – Safi varie entre 200 et 300 mm/an.

RESSOURCES EN EAU

Les eaux de surface

Les apports d'eau de surface des bassins côtiers atlantique d'El Jadida - Safi sont de l'ordre de 50 Mm3/an. En  plus, tous les apports non consommés à l'amont du bassin  de l'Oum Er R'bia sont récupérés par le barrage Massira est sont transférés en grande partie  vers les bassins côtiers El Jadida - Safi.

Les eaux souterraines

Les ressources en en eau souterraine sont constituées par les ressources en eau des nappes du Sahel de la Chaouia Côtière et de la plaine des Abda.

Les apports d'eau au système sont de prés de 76 Mm3, constitués des infiltration eaux de pluies (53 Mm3), retours d'eau d'irrigation (9 Mm3) et des drainances (échanges verticaux : 14 Mm3).

v Nappe des Doukkala : Les entrées dans cette nappe sont constituées des infiltrations des eaux de pluie, des infiltrations des eaux d'irrigation et d'apports latéraux (souterrains, mer). Les sorties comprennent les prélèvements pour l'AEPI et l'irrigation et les sorties latérales. 

v Nappe de la plaine de Abda: Les aquifère du Jurassique et des calcaires du Dridrat sont alimentés essentiellement par les infiltrations des eaux de pluie sur les affleurements et au niveau des secteurs recouverts directement par le Plio-quaternaire, ainsi que par le drainage des formations supérieures. Des infiltrations importantes dans le Jurassique se produisent également au niveau de la daya Jemaa Shaim.

Les sorties sont constituées essentiellement de sorties vers la mer, des abouchements dans le plio-quaternaire, des pompages et de quelques sources sur le littoral.

 QUALITE DES RESSOURCES EN EAU   

La pollution observée dans la zone est due principalement aux rejets des eaux usées  urbains et industrielles et à l'utilisation des fertilisants et des pesticides.

La pollution industrielle est surtout due aux industries implantées dans  les des Doukkala :les sucreries, les conserveries, centrales laitières ont surtout un impact sur l'augmentation des taux des nitrates et les matières organiques.

L'agriculture contribue également  à la pollution des nappes à cause de l'utilisation parfois irrationnelle des engrais et des pesticides que les agriculteurs ajoutent afin d'augmenter la productivité de la parcelle .

Les eaux  de surface

La qualité des eaux de surface transférées à partir du Barrage Al Massira est généralement bonne. Par contre elle est dégradée à l'intérieur des bassins côtiers  en aval des rejets urbains ou industriels.

Les eaux souterraines

La qualité des eaux souterraines se dégrade continuellement, les taux des nitrates observés ont évolués sur les dix dernières années pour atteindre actuellement des niveaux préoccupants. S'ajoute à cela l'observation des taux élevés en salinité dans certaines nappes des Doukkala (intrusion marine).

Ces aquifères ont une grande importance dans la production de certaines cultures à haute valeur ajoutée le long de la côte.

MOBILISATION ET UTILISATION
DES RESSOURCES EN EAU

L'effort de mobilisation

Les apports d'eau de surface propres des bassins côtiers atlantiques qui sont de l'ordre de 50 Mm3/an ne sont pas régularisés. Par contre, la réalisation du grand barrage Al Massira et de ses compensateurs dans la partie aval de l'Oued Oum Er Rbia a permis  de régulariser un volume de 1590 Mm3/an destiné en grande partie  à la satisfaction des besoins en eau des populations, des unités industrielles et de l'agriculture de la zone côtière El Jadida - Safi.

En plus des eaux  de surface mobilisées à partir de l'Oum Er Rbia, l'exploitation des nappes permet de disposer de prés de 43 Mm3/an d'eau souterraine.

Utilisation de l'eau

Le volume d'eau utilisé dans le bassin s'élève à 1.045 Mm3 dont 953 Mm3 pour l'irrigation et 90 Mm3 pour l'alimentation en eau potable des agglomérations urbaines et des populations rurales.

Utilisation des eaux de surface

Utilisation

Mm 3 / an

Irrigation

    • Safi
    • El Jadida
    • Doukkala

Total irrigation

 

  • 50
  • 40
  • 850
  • 940
  • AEP urbaine

83

TOTAL

1.023

 

Utilisation des eaux souterraines

Utilisation

Mm 3 / an

•   Irrigation (PMH)

•   AEP rurale

13

 7

TOTAL

20



18/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres