MAROC VOYAGES TOURISME

Bassin Hydraulique du Bouregreg

Google
 

PRESENTATION

De forme elliptique, le bassin versant de l'oued Bouregreg couvre une superficie de l'ordre de 10.000 Km2. Il s'étend partiellement sur la Wilaya de Rabat-Salé, les provinces de Khénifra et de Khémisset. Il est limitrophe  dans sa partie Nord du bassin versant de l'oued Beht, affluent rive gauche du Sebou et  est limité au Sud par le bassin de l'Oum Er Rbia.

Le bassin du Bouregreg est constitué en grande partie de collines et plateaux s'abaissant progressivement vers le Nord. L'altitude de ce bassin s'échelonne du niveau zéro de la mer à 1627 m (point culminant : Jbel Mtourzgane), avec 50 % de la superficie comprise dans la fourchette d'altitude 500 à 1000 m

Selon le recensement de 1994, le bassin du Bouregreg compte une population de l'ordre de 1.985.000 habitants, dont 21%  sont des ruraux, soit environ 424.000 habitants. 

Le climat du bassin est du type semi aride, subissant les effets de l'altitude, de l'extension de la latitude et de  son ouverture sur la façade atlantique.

La pluviométrie moyenne est de l'ordre de 760 mm au poste d'Oulmès,  contre 450 mm à Rabat.  Le bassin se caractérise par une saison pluvieuse s'étendant d'Octobre à Avril, pendant laquelle la quasi – totalité des épisodes pluvieux sont observés et qui  produisent une pluviométrie cumulée de l'ordre  de 90% de la pluviométrie annuelle. La saison sèche  quant à elle s'étend du mois de Mai à Septembre et se distingue  par la rareté des pluies qui ne dépassent guère  10 % de la pluie annuelle.

Les températures moyennes annuelles oscillent au niveau du bassin  entre 15° et 18° C sur la côte et 15° et 17° en zone de montagne. Des maxima supérieurs à 45° par vent de Chergui sont parfois observés.

En matière d'activités économiques, l'agriculture en bour et l'élevage extensif caractérisent les zones  rurales, par contre les activités artisanales et touristiques qui demeurent  prometteuses sont concentrées dans les principaux centres urbains. La pêche côtière est  également développée dans les villes de Rabat et de Salé.

RESSOURCES EN EAU

Les eaux de surface

Le réseau hydrographique du bassin Bouregreg est assez développé. Il se compose de deux principaux oueds à savoir :

  • L'oued Bouregreg, proprement dit qui draine une superficie de 3.830 Km2, correspondant à la  partie Nord-Est du bassin ;
  • L'oued Grou et ses affluents, Korifla et Akreuch qui drainent La partie Sud-Ouest, d'une  superficie totale de 5.760 km2

Au total, 10 stations hydrologiques dont une automatique  et six  autres équipées de postes d'annonce de crues, permettent de contrôler les écoulements de surface, générés au niveau du bassin du Bouregreg et de ses affluents. Ces écoulements, de régime intermittent, sont  caractérisés  par une grande variabilité aussi bien dans le temps que dans l'espace.

Les apports d'eau du bassin sont  étroitement  liés aux précipitations. Ils sont importants en période de crues et quasiment nuls pendant la  saison sèche. Les analyses statistiques montrent que 80 à 90 % des apports d'eau annuels sont produits entre Décembre et Avril et les 10% restant sont observés en dehors de cette  période .

Le potentiel en eau global du bassin bouregreg est évalué à 680 Mm3 par an, réparti  géographiquement comme indiqué dans le tableau ci-après :

 

Station

Oued

Bassin
(Km 2)

Ecoulement

m 3 /s

Mm 3 /an

Lalla Chafia

Bouregreg

3230

7.26

3230

Sidi Jabeur

Grou

3110

4.54

145

Ain Louddah

Korifla

636

0.79

25

S.M.B.A

Bouregreg

9590

21.59

680

Les eaux souterraines

Le contexte hydrogéologique défavorable du bassin du Bouregreg, constitué essentiellement de formations géologiques imperméables d'age primaire,  est à l'origine de l'absence de nappes d'eau souterraines  potentielles.

Les seules nappes que l'on y rencontre, sont  d'extension limitée, et localisées dans des dépressions alluvionnaires  à l'instar des nappes de Shoul, près de Salé et de celle de Tanoubert à  Mâaziz.    

  •  La nappe des Shoul : située en rive droite de l'oued Bouregreg, elle présente un intérêt socio –économique de dimension locale avec un potentiel mobilisable de l'ordre de 8 Mm3/an. Cette nappe enregistre une baisse généralisée d'un mètre par an.

  • Aquifère de Tanoubert: située dans la région de Mâaziz, province de Khémisset, est localisée dans les alluvions de l'oued Tanoubert, affluent de l'oued Bouregreg. D'un intérêt socio–économique local,  cette nappe constitue un volume mobilisable de l'ordre de 1 Mm3/an et enregistre des fluctuations piézomètriques saisonnières allant jusqu'à 4 m .

Nappe

Supérficie km 2

Epaisseur m

Profondeur m

Perméabilité m 2 /s

Productivité L/s

Sehoul

200

4

20 à 60

5.10 - 4

1 à 2

 Tanoubert

15

Sup. à 10

5 à 10

1.10 - 3

Le milieu discontinu renferme également des petites nappes développées dans les zones du métamorphisme, comme s'est le cas du plateau d'Oulmès  connu par ses célèbres sources ( Oulmès et sidi Ali) et la nappe de Tiddas.

Exploitées d'une façon intensive et  abusive, toutes les  nappes  du bassins,  accusent  une baisse généralisée et progressive de leurs niveaux d'eau, témoin  d'un déséquilibre hydraulique.

QUALITE DES RESSOURCES EN EAU   

La  qualité des cours d'eau du bassin du Bouregreg est globalement  considérée comme excellente, en raison du caractère rural du bassin et de l'inexistence d'activités industrielles ou agricoles polluantes. En effet, 13% seulement des stations de contrôle présentent une eau de mauvaise qualité. Des  états de qualité excellente et bonne sont présents dans respectivement 49% et 38% des stations.

La qualité  des eaux souterraines est par contre fonction de la nature des formations géologiques aquifères. La minéralisation élevée des eaux d'origine naturelle est  la principale cause de la dégradation de la  qualité des eaux souterraines dans le  bassin du Bouregreg.  

MOBILISATION ET UTILISATION
DES RESSOURCES EN EAU

L'effort de mobilisation

v    Les barrages

Le barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah, mis eau en 1974, constitue le principal  ouvrage existant en matière de  mobilisation des eaux de surface. Il permet la régularisation de 245 Mm3 destinés exclusivement à l'eau potable et industrielle.

En plus de ce grand barrage, le bassin du Bouregreg renferme 7 barrages collinaires, destinés essentiellement à l'abreuvement du cheptel et au développement de la petite hydraulique.

Barrages existants

Barrages

Province Préfecture

Mise en service

Hauteur
(m)

Retenue
( Mm3 )

But

Sidi Med Ben Abdallah

Rabat

1974

99

443 ,00

AEPI

Arid

Khémisset

1985

17

0,70

AC

Ait Lamrabtia

Khémisset

1985

19

0,20

AC

Bouknadel

Khémisset

1999

1,00

AC

Mahrouk

Khémisset

2001

1 ,00

AC

Nkeila

Khémisset

1990

0,72

AC

Ain Tourtoute

Khénifra

1987

0,85

I , AC

Tskrame

Khénifra

1989

0,03

I , AC

v  Les eaux souterraines

Les eaux souterraines très peu développées dans le  bassin du Bouregreg, sont mobilisées pour l'alimentation en eau potable rurale et l'irrigation de quelques centaines d'hectares très dispersés au niveau du bassin. Globalement, on peut estimer les volumes mobilisés à partir des eaux souterraines à 20 Mm3/an.

Utilisation de l'eau

Les ressources en eau mobilisées au niveau du bassin du Bouregreg  sont principalement utilisées pour l'alimentation en eau potable et industrielle. L'irrigation reste très secondaire  et se limite aux eaux souterraines.

Transfert  pour l ' AEPI  vers Casablanca

Utilisation

Eau  de surface

Eau souterraine

Total

•   Irrigation

•   AEPI

•   Transfert *

-

92

65

12

8

-

12

100

65

 


18/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres