MAROC VOYAGES TOURISME

Vers une application saine de la moudawana marocaine

Google
 

 

Vers une application saine de la moudawana marocaine

 

Certes, les objectifs tracés par le législateur marocain dans le nouveau code de la famille montrent bien qu'on est dans un pays démocratique qui respecte les droits de l'homme ,montrent bien la volonté du législateur marocain de promouvoir le statut de la femme marocaine qui est considérée comme l'un des principaux piliers dans la famille et dans l'édification de la société marocaine démocratique d'ailleurs le Roi Mohammed 6 a dit à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire (10 oct 2003) « comment espérer assurer progrès et prospérité à une société alors que ses femmes qui en constituent la moitié voient leur droits bafoués et pâtissent d'injustice de violence et de marginalisation au mépris du droit à la dignité et à l'équité que leur confère notre sainte religion » Ainsi sur le plan théorique on ne peut que dire que les réformes effectuées sont positives et d'une importance considérable, on peut citer à titre d'exemple :

*adopter une formulation moderne en lieu et place des concepts qui portent atteinte à la dignité et à l'humanisme de la femme
*placer la famille sous la responsabilité conjointe des deux époux
*assurer l'égalité entre l'homme et la femme pour ce qui concerne l'âge du mariage fixé à 18ans pour les deux sexes

Mais la principale question qui se pose est de savoir est ce que toutes ces réformes ont trouvé une place sur le plan de la réalité ? Autrement est ce qu'il y a une véritable application des dispositions de la loi '70-03' ?

La réponse ne peut être que défavorable dans la majorité des cas. Pourquoi alors ?

Une visite aux tribunaux marocains de la famille indique qu'il existe une panoplie des digues qui entravent la bonne démarche de la moudawana à savoir :

• la majorité de la population marocaine en l'occurrence les justiciables ignore les nouvelles dispositions de la moudawana
• l'insuffisance des moyens financiers et humains ainsi les juges aptes à trancher dans les affaires familiales sont quasiment absents
• une participation assez débile et paresseuse des mass médias
• quelques termes de la moudawana sont vagues parfois ambigus chose qui donnent en fin de compte des interprétations et des jugements différents concernant la même affaire

A cela s'ajoute le grand problème voire même le fléau de la corruption qui constitue un moyen anti-juridique, un péril devant toute sorte de réforme

Donc c'est quoi le remède ou les remèdes devant cette situation ?
Une batterie des mesures doive être prises en considération à savoir :

*la formation des spécialistes ayant pour mission d'éclaircir et de mettre en relief les points source d'ambiguïté dans la moudawana
*la mobilisation des moyens financiers et humains nécessaires à sa bonne application, aussi la mobilisation des mass medias qui ont un rôle tellement efficient dans ce sens

La moudawana c'est une victoire de la modernité, une véritable révolution culturelle oui mais il faut la lire scrupuleusement

C'est le rôle de toi, de moi, de toute la société civile marocaine



02/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres