MAROC VOYAGES TOURISME

Le grand Houssine Toulali

Houssine Toulali

Il est temps maintenant de vous pr�senter un �tre d'exception.
Il est n� en 1924 � Toulal, proche banlieue de Mekn�s. Il a travaill� la terre en y mettant toute son �me et sa sensibilit�. Il ne se contentait pas d'aimer les fleurs; il aimait la musique avec la m�me ferveur. Ainsi qu'il avait coutume de le dire lui-m�me : "son amour de la musique �tait tel qu'il allait � pied depuis Toulal jusqu'� l'ancienne Mekn�s pour �couter les grands ma�tres comme Cheikh Bena�ssa, Cheikh Bertal, El Khiati p�re, Ibn Abdallah, Ben Amar et tant d'autres" �

A ses d�buts, il a appris les chants modernes et ceux en vogue au Moyen-Orient. Puis il a commenc� � apprendre les qassidas de melhoun.
Il avait une belle et douce voix faite pour cette po�sie. M�me s'il ne savait pas par c�ur les po�sies, les grands Ma�tres ont cependant commenc� � faire appel � lui, tant ils �taient s�duits par sa Voix. Berb�rophone, son �locution et sa diction �taient parfaites quand il chantait le Melhoun, laissant sous le charme Ma�tres et public.
Puis il a song� � pr�server co�te que co�te ce tr�sor musical en cr�ant une Ecole de Melhoun. De cette �cole, sont issus des artistes portant l'empreinte "toulalienne" (voix, diction, �locution).
En 1958, Moulay Ahmed Lemderi, grand musicien d'arabo-andalou fait appel � lui pour lui donner une place de choix dans son orchestre tant ses m�rites �taient grands et a vu d�s cette date que Toulali deviendrait un immense artiste au service du Melhoun, que Houssein Toulali deviendrait la R�f�rence du Melhoun.

Et pourtant l'objectif premier de Lemderi n'�tait pas de se faire accompagner par Toulali mais bien de lui enseigner la th�orie musicale.
D'ailleurs, il suffit de l'�couter chanter, de se laisser p�n�trer par cet Art du Melhoun et vous sentez l'importance de son travail tout entier d�di� au Melhoun.
Pour autant, il ne s'est pas content� de chanter le Melhoun ; il a accompagn� de grands ensembles, a particip� � des groupes tant sa soif de connaissances musicales �tait inextinguible. Il voulait aussi insuffler un air nouveau au Melhoun et assurer ainsi sa p�rennit�.
Il a travaill� en compagnie de Jil Jilala sur de nombreux spectacles, a enregistr� plusieurs �missions de t�l�vision ainsi qu'une cassette.
Est-il utile de rappeler l'enregistrement de "Chemaa" (la bougie) de Mohamed Ould Arzin, de "Chaada" (le rayon de miel) de Benslimane ou bien encore "Mezin o solek" (Ton amiti� m'est pr�cieuse) de Sidi Abdelkader El Alami et pour finir Lotf Allah El Ghafi de Hadj Ahmed El Rabli, etc �

Toulali est le seul artiste qui a pu conduire le Melhoun jusqu'aux grandes sc�nes internationales. Le premier il a enseign� le Melhoun au Conservatoire du Minist�re de la culture et au Conservatoire Municipal de Mekn�s.
Aujourd'hui, beaucoup chantent le Melhoun et le doivent � Toulali et � son �cole. Son charisme et son mim�tisme sont � l'origine de bien des vocations.
Il a occup� une chaire � l'Orchestre de la T�l�vision et Radio marocaine qui rassemblait les meilleurs �l�ments comme Cheikh Bena�ssa El Fassi, El Hadj Tahmi El Arouchi, Mohamed El Oufir, Benghanem, Nasseh El Filali, etc �
Il a �t� le premier interpr�te de Melhoun au th��tre en compagnie de Tayeb Siddiqi dans une pi�ce intitul�e "Noor o d�joor", suivie de Harraz et a travaill� �galement avec Abdeslam Chra�bi.
Il a jou� du th��tre diffus� � la t�l�vision dans une �mission "Musk el Lil".
Il a tourn� un documentaire musical sur le Melhoun avec Izza Genini dans sa s�rie "Maroc corps et �me".
Beaucoup de po�sies ont �t� interpr�t�es par les grands Ma�tres. Mais la plupart �taient inconnues du public jusqu'� l'arriv�e de Toulali, � la voix si belle, si particuli�re que l'on appelle "filali", Toulali devenue la R�f�rence.

Lorsque vous entendez sa voix, vous sentez toute la force du Sahara et toute la douceur des dattes du Sahara ; Cette force et cette douceur ont donn� une puissance in�gal�e � son interpr�tation du melhoun.
Autodidacte, il a cependant �t� l'�gal des grands en mati�re d'enseignement. Tout l'amour qui �tait en lui, il l'a mis au service de son Art. Il remplissait tous les suffrages et faisait l'unanimit� car c'�tait un homme de c�ur, un homme de Dieu.
Un jour, au cours d'un entretien qu'il accordait � un journaliste, ce dernier lui posa la question de savoir qui entre sa famille et l'art passait en premier. Il a r�pondu : �"Dieu !
Car si tu aimes Dieu, Dieu te le rend au centuple et te facilite le cours de ton existence�"

Son existence fut une vie de d�vouement absolu au service de son art. La discr�tion, le silence �taient ses compagnons et ne il s'occupait en aucune fa�on des coulisses du milieu artistique.
Il est le seul � avoir enregistr� autant de po�sies de Melhoun (pr�s de 43 cassettes). Tous les grands th�mes de la vie ont �t� abord�s tels que : Tawassoulat (Pri�res � Dieu), Madh (Louanges au Proph�te), Hob (achaki) Amour, sur la nature (rabiiet, sapouhi et dahbia), sur le rire (tarjamat), sur le vin divin (saqi et el khamriyat) mais aussi le football etc �

Toulali vit parmi nous de toute �ternit�. Il a laiss� pour la post�rit� une �cole de r�f�rence. Vous ne pouvez parler de melhoun sans �voquer Toulali. L'un ne va pas sans l'autre. Ils sont � tout jamais associ�s.
Un hommage national �tait pr�vu pour cet artiste qui a tant donn� au Maroc, � son peuple, � son Art mais la Mort est venue le chercher un lundi matin, le 7 d�cembre 1998, laissant derri�re lui tristesse et d�solation mais laissant aussi une �cole, des �l�ves, des enregistrements, un nom, le sien � tout jamais dans nos coeurs.
Les quelques lignes consacr�es � cet artiste hors du commun sont �videmment bien loin de constituer un hommage et n�anmoins sont le t�moignage et le gage de ma profonde v�n�ration � ce grand homme.

 

 

ECOUTER MALHOUN DE HAJ TOULALI


 



09/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres