MAROC VOYAGES TOURISME

L'héritier du savoir de Médine Abû 'Abd-l-Lah Mâlik b.'Anas (94-179 de l'hégire)

L'héritier du savoir de Médine Abû 'Abd-l-Lah Mâlik b.'Anas (94-179 de l'hégire)

Malek fut l'héritier de l'enseignement prophétique et de la science des compagnons du Prophète et des hommes les plus érudits qui leur ont succédé au cours de deux générations de nos ancêtres vénérables. Il s'est distingué par l'unanimité dont il jouissait auprès de tous les Médinois qui ont reconnu ses mérites et se sont conformés à son enseignement.

Après sa mort, le Prophète a laissé sa communauté sur la voie infaillible qui conduit au salut, en particulier à Médine, Cité sainte, où, par sa Tradition exemplaire, il avait instauré les fondements de la religion authentique. Les Médinois purent alors s'engager dans cette voie prophétique qui éclairait toutes leurs actions conformément au bel enseignement transmis, par la suite, de génération en génération, et que les prédécesseurs ont légué à leurs successeurs. Tout cet héritage en fin de compte parvint à l'Imam Malek -que Dieu soit satisfait de lui-. Il l'a assimilé consciencieusement pour en déduire, à la lumière des hauts principes de l'Islam, les fondements de son Droit appliqué.

Témoignent d'ailleurs de ce beau parcours les plus éminents Imams en sciences islamiques. Ainsi, Ali ibn al Madani constate: «Zayd ibn Thabit a transmis son enseignement à vingt et une personnes parmi celles qui partageaient ses opinions et s'y conformaient. La science de tous ces hommes est revenue à trois savants, à savoir Ibn Chihab, Baker Ibn Abdallah AI Assaj, et Abou Zinad. Par la suite le savoir de cette pléiade de savants est passé à Malek ibn Anas»
[1] [2] .

Sa production scientifique et juridique héritée des compagnons du Prophète et des meilleurs parmi les deux générations qui leur ont succédé, constitue tout le savoir juridique de Médine, sa jurisprudence et sa pratique conformément à la voie tracée par l'Elu de Dieu. Etant donné la belle moisson constituée par le savoir dont Malek a hérit -que Dieu soit satisfait de lui- il est tout à fait normal qu'il accède à la position de modèle et d'exemple pour l'ensemble de la Communauté comme le précise si bien Hamid ibn AI Aswad : «Depuis Zayd ibn Thabit, jamais les Médinois ne se sont conformés aux opinions d'une personne comme il l'ont fait avec Malek»
[3] .

- L'unanimité dont il jouit:

Outre le fait qu'il a hérité la science de Médine et sa pratique juridique, Malek s'est distingué par l'unanimité dont il jouissait auprès de tous les Médinois qui ont reconnu ses mérites et se sont conformés à son enseignement. C'est là une des hautes qualités qui caractérisent l'Imam de Médine, car il arrive souvent qu'une personne atteigne un niveau élevé en science et en dévotion tout en demeurant méconnue ou connue seulement par une élite. Quant à l'Imam Malek, comme nous l'avons vu, il a pu rassembler l'ensemble de la population médinoise autour de ses opinions. Spécialistes ou profanes, tous étaient unanimes à le prendre pour modèle comme le rapporte le cadi 'Iyad d'après 'Atiq, d'après Yacoub qui a dit: «Nul n'a pu rassembler les gens à Médine après la mort du Prophète sauf 'Ali, Abu Bakr et 'Omar. Puis vint Malek et lorsqu'il fut mort, on ne trouva pas une seule personne en désaccord avec ses enseignements»
[4] .

Lire également:

- L'Imam Malek : savant, mufti et grand professeur.

- Le pieux et le craintif révérenciel de Dieu.

[1] Idem 1m ; 1/159.
[2] «Adhakhira» de AI Qarafi 1/35 ce qu'entend AI Qarafi par le fait que Abu Youssef fait prévaloir l'école de Malek sur celle d'Abu Hanifa, concerne uniquement les opinions de Malek fondées sur la pratique judiciaire ou jurisprudence de Médine et non pas l'ensemble du rite hanafite.
[3] «Tartib al Madarik» 1/79
[4] Idem 1179.



01/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres