MAROC VOYAGES TOURISME

Fiche santé

Google
 

1) PRECAUTIONS GENERALES

Si la plupart des séjours au Maroc ne posent aucun problème de santé significatif, quelques précautions à respecter vous permettront d'éviter bien des soucis ou de compromettre une partie de votre séjour.

- Maladies préexistantes ou prise de médicaments au long cours
Vous pouvez évidemment voyager mais pensez à emporter tous vos médicaments en prévoyant plusieurs jours de plus au cas où votre retour serait décalé. Evidemment allez voir votre médecin avant de partir.

- Traumatismes
(accidents de circulation, sports, ...). L'ambiance insouciante d'un voyage fait parfois oublier des précautions élémentaires ! Donc prudence surtout le soir et la nuit (ceinture de sécurité,...) et casque impératif si vous roulez à moto.

- Traitements par perfusion, transfusion
Si jamais en raison d'un problème de santé un traitement vous est proposé, il vaut mieux le recevoir par voie orale plutôt qu'en perfusion si c'est possible. De même n'acceptez une transfusion de sang que si cela s'avère vraiment indispensable. Cela peut permettre d'éviter des maladies transmises par le sang.

- Soleil
Le soleil peut entraîner des brûlures souvent très désagréables et parfois sévères. Il faut éventuellement préparer sa peau avant de partir et de toutes façons il faut éviter une exposition solaire prolongée. L'utilisation de crème solaire haute protection est indispensable. Par ailleurs l'association conjointe chaleur/soleil/déshydratation peut entraîner un coup de chaleur dont certains peuvent être graves. Apporter donc de grandes quantités d'eau pour les séjours dans le désert.


2) LES VACCINATIONS

Il n'y a aucune obligation vaccinale au Maroc, toutefois, selon la durée et le type de votre séjour il est recommandé de faire les vaccins contre :

- Tétanos- Polio (+diphtérie si possible)
- Indispensable. - Il n'y a pratiquement pas de contre-indication.

- Hépatite A
- Très utile, surtout si séjour prolongé et voyage itinérant proche de la population marocaine. - Protection acquise au dixième jour environ. - Rappel entre 6 à 12 mois pour une protection de 10 ans. - Chez les plus de 50 ans, une prise de sang (sérologie) peut permettre de dépister une immunisation naturelle rendant inutile la vaccination contre l'hépatite A. - Il n'y a pratiquement pas de contre-indication.

- Typhoïde
- Risque faible. - Le vaccin est justifié essentiellement pour des séjours de plus d'un mois. - Protection valable 3 ans avec une injection. - Il n'y a pratiquement pas de contre-indication.

- Hépatite B
- 3 injections réparties sur 6 mois sont nécessaires pour être protégé. - Le risque est quasi exclusivement lié aux rapports sexuels sans préservatif et au contact avec le sang. Une prévention non vaccinale est donc possible. - Chez l'adulte jeune, un voyage est cependant une excellente occasion de faire cette vaccination. - Des schémas courts sur un mois sont possibles mais la protection à long terme est mal connue. - Il n'y a pratiquement pas de contre-indication.

- Vaccins d'indications plus rares


- Rage
- Justifié pour les voyages prolongés et itinérants ou pour les expatriations et surtout chez les enfants. Il faut de toutes façons éviter les contacts avec les animaux errants. - La vaccination préventive se fait en 3 injections (jour 0, jour 7, jour 28) et ne dispense pas d'une vaccination complémentaire en cas de morsure.


3) PREVENTION DU PALUDISME



- Risque
Il n'y a pas de paludisme au Maroc.


4) PREVENTION DE LA DIARRHEE DU VOYAGEUR (Turista)



- Risque
Moyen, mais la turista est bénigne dans la majorité des cas.

- Quelques précautions
- Les aliments les plus à risque sont les plats préparés et consommés froids dans un deuxième temps; les fruits de mer, viandes, poissons peu ou mal cuits et les crudités ainsi que les fruits non épluchés soi-même sont également à risque. - L'eau de boisson doit être bouillie, filtrée ou consommée dans des bouteilles encapsulées. Les comprimés décontaminants (Hydroclonazone, Micropur) ont une efficacité partielle. Des systèmes de purification de l'eau individuels ou adaptés à de petites collectivités, existent maintenant avec une efficacité remarquable (système Pentacure® ou Katadyn®). - Dans de très rares cas et sur une période courte un antibiotique préventif pourra vous être prescrit par votre médecin. - Si une diarrhée survient le plus important est de boire (du thé, du jus de fruit plus des gâteaux salés). - Des anti-diarrhéiques (Smecta®, Tiorfan®,...) peuvent être utiles. N'utilisez l'Imodium® (ou lopéramide) que le moins possible (en cas d'urgence!) et surtout pas en cas de fièvre et de diarrhée sanglante. - Dans quelques cas un antibiotique (par ex : Noroxine® sur 3 à 5 jours) peut se justifier (diarrhée persistante, diarrhée avec fièvre).


5) RISQUES PARTICULIERS

Mise en garde vis à vis de la faune - Avant de vous chausser, vérifier que des insectes ou autres bêtes n'y ont pas élu domicile, leur réaction à l'arrivée de vos pieds pourrait être désagréable voire dangereuse (scorpions,...)


6) TROUSSE A PHARMACIE



- Voyage professionnel ou touristique
- Traitement habituel et contraceptif. - Répulsif Insect Ecran® peau et vêtement. - Anti-diarrhéique Tiorfan®, Smecta®. Imodium® ou équivalent. Noroxine® ou équivalent, si diarrhée fébrile (actif sur les cystites également).

- Voyage " routard "/trekking
- Traitement habituel et contraceptif. - Répulsif Insect Ecran® peau et vêtement. - Anti-diarrhéique Tiorfan®, Smecta®. Imodium® ou équivalent. Noroxine® ou équivalent, si diarrhée fébrile (actif sur les cystites également). Désinfectant local (Hexomedine®), pansements multi-tailles, quelques compresses. Petits instruments: Ciseaux à bouts fins, pince à épiler, thermomètre. Désinfectant oculaire (Dacryosérum®). Anti-pyretique: Doliprane® ou équivalent (contre la douleur aussi). Antibiotique: Clamoxyl® ou équivalent (infections respiratoires).


08/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres