MAROC VOYAGES TOURISME

SM le Roi Mohamed VI et le Président Egyptien profondément satisfaits de la solidité et de la diversité des relations bilatérales

SM le Roi Mohamed VI et le Président Egyptien profondément satisfaits de la solidité et de la diversité des relations bilatérales
 
Marrakech le : 12/05/2006
 

SM le Roi Mohammed VI et le Président Egyptien, M. Mohamed Hosni Moubarak ont exprimé leur profonde satisfaction quant à la solidité, à la diversité des relations unissant les deux pays frères et aux résultats très positifs de ces relations, réaffirmant leur détermination à poursuivre l'action pour les hisser à un niveau supérieur et leur ouvrir de larges perspectives à différents niveaux, conformément à l'esprit de fraternité unissant les deux peuples frères. Dans la "Déclaration de Marrakech" publiée à l'occasion de la visite officielle au Maroc du président égyptien et de la tenue de la 6ème session de la Haute commission mixte maroco-égyptienne, les deux dirigeants ont exprimé leur soutien aux efforts déployés par la communauté internationale, sous l'égide des Nations unies, pour parvenir à une solution politique définitive de la question du Sahara, au service de la stabilité, du développement, de l'édification et du progrès dans la région maghrébine tout entière. SM le Roi et le Président égyptien ont estimé que la situation internationale traverse une conjoncture délicate qui requiert la conjugaison de tous les efforts sincères pour l'instauration de la sécurité, de la stabilité et de la paix, particulièrement dans la région du Moyen Orient et son environnement, réitérant leur soutien au peuple palestinien et à son autorité nationale pour le recouvrement de ses droits légitimes et l'établissement de son Etat avec Al-Qods comme capitale. Les deux Chefs d'Etat ont également condamné le terrorisme sous toutes ses formes et exprimé leur refus qu'il soit associé à une religion, à une culture, à une zone géographique ou à une civilisation, mettant l'accent sur la nécessité d'une action commune pour renforcer les canaux du dialogue entre les civilisations, les cultures et les religions. Voici, par ailleurs, la traduction de la Déclaration de Marrakech: "A l'invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc, Son Excellence Mohamed Hosni Moubarak, Président de la République arabe d'Egypte, a effectué, du 11 au 13 mai 2006, une visite officielle au Maroc où les deux dirigeants ont coprésidé, à Marrakech, la sixième session de la Haute Commission mixte maroco-égyptienne et convenu de rendre publique +La Déclaration de Marrakech+ dans laquelle ils affirment ce qui suit : 1- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc et Son frère, Son Excellence Mohamed Hosni Moubarak, Président de la République arabe d'Egypte, expriment leur profonde satisfaction quant à la solidité, à la diversité des relations unissant les deux pays frères et aux résultats très positifs de ces relations, réaffirmant leur détermination à poursuivre l'action pour les hisser à un niveau supérieur et leur ouvrir de larges perspectives à différents niveaux, conformément à l'esprit de fraternité unissant les deux peuples frères. 2 - Les deux dirigeants constatent que la situation internationale traverse une conjoncture délicate qui requiert la conjugaison de tous les efforts sincères pour l'instauration de la sécurité, de la stabilité et de la paix, particulièrement dans la région du Moyen Orient et son environnement. Ils réaffirment à cet égard leur souci de poursuivre la concertation sur toutes les questions qui les intéressent aux plans arabe, islamique, africain et international et de consolider l'entente et la coopération avec les différentes parties et puissances internationales pour réaliser ce noble objectif. 3- Les deux dirigeants renouvellent leur soutien au peuple palestinien et à son autorité nationale pour le recouvrement de ses droits légitimes et l'établissement de son Etat Palestinien avec Al-Qods comme capitale, appellent la communauté internationale et le quartette à oeuvrer pour la mise en oeuvre des résolutions de la légalité internationale afin d'instaurer la paix au Moyen orient après l'achèvement du retrait israélien de tous les territoires arabes occupés. Les deux chefs d'Etat appellent à la poursuite du processus de paix conformément à l'initiative arabe de paix, aux résolutions de la légalité internationale et à la Feuille de route. A ce propos, les deux chefs d'Etat soulignent l'importance du respect par Israël de ses engagements vis-à-vis du processus de paix et leur refus des solutions unilatérales et appellent la communauté internationale à continuer à apporter son soutien au peuple palestinien. 4- Les deux dirigeants soulignent l'importance du Comité Al-Qods et la mission qui lui incombe dans la préservation de l'identité arabo-islamique d'Al-Qods Acharif, sa protection et la sauvegarde de ses valeurs sacrées. 5- Les deux dirigeants se félicitent des développements politiques qu'a connus dernièrement l'Irak frère, en particulier les efforts pour la formation d'un gouvernement d'union nationale, affirmant la nécessité de la participation de toutes les composantes de la société irakienne à toutes les étapes de l'opération politique, ce qui est de nature à garantir le rétablissement de la stabilité et de la quiétude dans ce pays frère et constituer un prélude au développement. Ils appellent toutes les forces irakiennes et les composantes religieuses à oeuvrer pour éviter tout dérapage vers des affrontements confessionnels. 6- Les deux parties expriment leur soutien aux efforts consentis actuellement pour la consolidation de l'action arabe commune, l'amélioration de ses mécanismes et l'orientation de ses moyens d'action afin de permettre à l'action arabe commune de faire face aux défis et d'accompagner les derniers développements par des moyens autrement plus efficients. A cet égard, les deux parties mettent l'accent sur l'importance de soutenir et mettre en oeuvre l'Union du Maghreb Arabe et sur la nécessité d'aplanir les obstacles qui se dressent en vue de faire prévaloir les valeurs de coopération, de solidarité et de complémentarité dans la région et dans le reste du monde arabe, dans le cadre du respect de la souveraineté nationale des pays membres. 7- Les deux dirigeants expriment leur soutien aux efforts déployés par la communauté internationale, sous l'égide des Nations unies, pour parvenir à une solution politique définitive de la question du Sahara, au service de la stabilité, du développement, de l'édification et du progrès dans la région maghrébine tout entière. 8- Les deux chefs d'Etat condamnent le terrorisme, sous toutes ses formes, et refusent qu'il soit associé à une religion, à une culture, à une zone géographique ou à une civilisation. Dans ce sens, les deux dirigeants expriment leur soutien à l'idée de tenir une conférence internationale, sous l'égide des Nations unies, en vue de mettre en place un plan d'action international pour la lutte contre le terrorisme. 9- Les deux leaders affirment que le phénomène de migration et de mouvement des personnes pour le travail, le commerce ou les études comporte des avantages, appelant à faire la distinction entre ce phénomène et le fléau de l'immigration clandestine dont tout le monde supporte les conséquences. Ils soulignent l'importance d'en examiner les causes et d'élaborer des solutions efficientes à cet effet dans l'intérêt des pays, aussi bien du nord que du sud, sur la base d'une vision globale prenant en considération les besoins de développement économique et social. Les deux leaders considèrent que la conférence ministérielle euro-africaine qui sera organisée par le Maroc à Rabat, les 10 et 11 juillet 2006, sera un cadre propice pour réaliser cet objectif. 10- Convaincus de l'importance de la diversité culturelle et civilisationnelle au regard de sa contribution à l'enrichissement des sciences, des arts et des lettres à travers l'histoire, et l'interactivité des intérêts des Etats et des communautés qui en a découlé, et partant des valeurs des religions considérant le dialogue comme l'un des principaux socles des relations entre les peuples, les deux dirigeants ont mis l'accent sur la nécessité d'une action commune pour renforcer les canaux du dialogue entre les civilisations, les cultures et les religions, sur la base de l'égalité, du respect mutuel de l'identité culturelle et des spécificités des différents peuples et du respect du droit d'expression de façon à ne pas porter atteinte aux valeurs sacrées et aux symboles religieux, tout en tirant profit du phénomène de la globalisation et de l'utilisation des moyens techniques qu'elle offre dans le raffermissement des valeurs du dialogue, de tolérance et de respect de l'autre. Les deux leaders expriment leur disposition à parrainer des programmes et des activités communs dans ce domaine. 11- Les deux chefs d'Etat ont noté leur identité de vues au sujet de la consolidation de la coopération Sud-Sud et réaffirment leur souci d'intensifier la coopération avec les pays africains aux plans bilatéral et multilatéral pour un développement durable et pour faire prévaloir les idéaux de la solidarité. Les deux chefs d'Etat réitèrent, à ce propos, leur appel aux Etats et organismes donateurs pour entreprendre des initiatives concrètes de nature à aider le continent à faire face aux situations politiques, économiques et sociales difficiles et à surmonter ces difficultés. Ils réaffirment, en outre, qu'il est extrêmement important de circonscrire les conflits en privilégiant le dialogue et les négociations dans le cadre du respect de la souveraineté des Etats et de leur intégrité territoriale et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures".



07/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres