MAROC VOYAGES TOURISME

Message de SM le Roi Mohammed VI au premier sommet Afrique-Amérique du sud

Message de SM le Roi Mohammed VI au premier sommet Afrique-Amérique du sud
 
Abuja le : 30/11/2006
 

SM le Roi Mohammed VI a adressé jeudi un message au premier sommet Afrique-Amérique du sud, qui se tient à Abjura (Nigeria), auquel le Maroc participe avec une importante délégation conduite par le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Mohamed Benaissa. Voici le texte intégral du message royal : "Louange à dieu, que la prière et la paix soient sur le prophète sidna mohamed, sa famille et ses compagnons. Messieurs les co-présidents. Excellences. Mesdames et messieurs. Je tiens, tout d'abord, à exprimer mes vifs remerciements au président, au gouvernement et au peuple frère de la république fédérale du Nigeria pour les efforts louables et appréciés déployés pour assurer le succès qu'il mérite à ce premier sommet des pays d'Afrique et d'Amérique du sud. Il m'est particulièrement agréable de m'adresser à cette importante réunion qui constitue incontestablement un grand moment dans les relations entre nos deux continents. C'est une occasion heureuse de valoriser les liens historiques solidement ancrés dans le passé, afin de mieux élaborer une vision d'avenir, pour le bien commun de nos pays. Ce sommet nous offre également l'opportunité de convenir d'un partenariat stratégique fondé sur nos valeurs communes de liberté, de démocratie et de solidarité, et ambitionnant la concrétisation d'une coopération sud-sud, empreinte de respect mutuel, et vouée aux objectifs de développement durable et de prospérité. Messieurs les co-présidents. Excellences. Mesdames et messieurs. Autour de nous, le monde évolue à un rythme sans précédent, ce qui nous incite à déployer chaque jour davantage d'efforts pour apporter des réponses appropriées et audacieuses aux multiples défis auxquels nous sommes confrontés. Les questions de paix et de sécurité, de démocratie et de bonne gouvernance, de développement économique et d'autres questions d'intérêt commun et à caractère sensible et prioritaire, sont, en effet, autant de défis impérieux que nous sommes appelés à relever. Notre réunion d'aujourd'hui est un évènement fort important, qui démontre notre ferme volonté politique commune, non seulement d'insuffler une nouvelle dynamique à notre coopération bi-régionale, mais également d'asseoir nos relations futures sur de nouvelles bases en matière de solidarité, de prospérité partagée et de valorisation de nos potentialités nationales et nos ressources humaines. Messieurs les co-présidents. Excellences. Mesdames et messieurs. Mon regretté père, Sa Majesté le Roi Hassan II, que dieu l'ait en sa sainte miséricorde, conscient des implications multiples que la mondialisation allait engendrer pour les économies des pays du sud, avait appelé à la mise en oeuvre d'un plan de développement global en faveur de l'Afrique. Dans sa vision, ce plan devait conduire à l'ancrage des pays africains dans le système commercial multilatéral, inaugurant ainsi un cycle dynamique et permanent de progrès socio-économique à l'échelle du continent africain, et à la réalisation duquel nous invitons, aujourd'hui, nos partenaires sud-américains à s'associer. Dans ce contexte, il nous revient, plus que jamais, la responsabilité de combattre la pauvreté, de concevoir un développement durable, d'accélérer le partenariat stratégique entre nos économies et de l'intensifier pour en faire le point d'ancrage de nos économies dans le système commercial multilatéral. De même, il conviendrait de développer davantage une coopération productive et mutuellement bénéfique aux deux ensembles, fondée sur le partage des expériences et, prospectant des mécanismes innovateurs, tels que la coopération décentralisée, le partenariat entre secteurs privés ainsi que l'action commune des acteurs de la société civile, les alliances économiques stratégiques et la coopération triangulaire. Messieurs les co-présidents. Excellences. Mesdames et messieurs. Les tournées que nous avons effectuées dans plusieurs pays africains et latino-américains, et la participation active du Maroc au " premier sommet pays arabes-amérique du sud ", tenu à Brasilia, en mai 2005, procèdent de cette vision qui aspire à mobiliser les ressources, les compétences et les énergies appropriées afin d'appuyer et de consolider la stabilité régionale et les processus de développement socio-économique et humain, de démocratisation et de modernisation dans nos deux continents. Dans un monde de plus en plus globalisé, la coopération sud-sud est devenue plus que jamais une nécessité impérieuse. Elle constitue un objectif stratégique pour le progrès, le développement durable et la réalisation des objectifs de développement du millénaire, dans nos deux régions. La mondialisation présente, certes, de nouvelles opportunités à exploiter, mais aussi de multiples défis à relever. Aussi, est-il devenu impératif d'unir nos forces et de mettre en valeur nos potentialités en vue d'optimiser les bénéfices de la mondialisation, minimiser ses risques et éviter la marginalisation de nos pays. Parce que le développement économique et social ne saurait se réaliser dans l'instabilité et la menace des conflits armés, la stabilité, la paix et la sécurité demeurent des préalables à tout développement économique et à tout progrès social. C’est pourquoi, nos deux régions devront s'investir davantage dans les différentes phases de la consolidation de la paix et de la sécurité, particulièrement sur le continent africain, qui a souffert le plus des affres des conflits armés. Par ailleurs, une coopération étroite entre les deux ensembles est de nature à encourager, non seulement les flux de commerce et d'investissement entre les deux parties, mais aussi l'émergence de grands pôles économiques compétitifs qui deviendraient des forces de proposition et de négociation sur le plan international. La concrétisation de ces objectifs repose nécessairement sur un ensemble d'actions impliquant les expériences probantes du secteur privé comme principal levier du développement et catalyseur de la dynamique des flux d'échanges aux côtés de l'état, passant du régional au continental et à l'intercontinental, avant de se hisser au niveau le plus global de la coopération sud-sud. Il est prouvé que le commerce est devenu un important vecteur de développement économique et de progrès social. D'autant plus que notre espace afro-sud-américain constitue un vaste marché d'un milliard trois cent millions d'habitants et d'un PIB global de 2 180 milliards de dollars qui doit profiter, en premier lieu, aux pays de nos deux régions. Messieurs les co-présidents. Excellences. Mesdames et messieurs. Le Maroc a toujours été une terre de rencontres et de dialogue et une passerelle de coopération arabo-afro-sud américaine. Convaincu de la nécessité de faire triompher cet esprit et ces valeurs de solidarité, fidèle à son engagement aux côtés des états d'Afrique et d'Amérique du sud et confiant dans les vastes et prometteuses perspectives qu'ouvre le partenariat dont nous proclamons le lancement aujourd'hui à Abuja, il n'épargnera aucun effort pour traduire les principes consacrés par la déclaration de ce sommet, en actions concrètes répondant aux voeux et aux aspirations légitimes de nos pays et de nos peuples. Je vous remercie de votre attention. wassalamou alaikoum warahmatou allahi taala wa barakatouh".



06/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres