MAROC VOYAGES TOURISME

Lixus

Lixus

Le site de Lixus est situé sur la rive droite de l'oued Loukkos, à environ 4 km de son embouchure. La ville antique de Lixus est bâtie sur une colline connue chez les habitants de la région sous le toponyme de Tchemich.
La mention la plus ancienne remontant au périple du Pseudo Scylax (IVème s. av. J.-C.), fait de « Lixos » une ville phénicienne. Des indications un peu plus détaillées sont fournies par d'autres textes antiques, en particulier celui de Pline qui place l'un des exploits d'Hércule (la cueillette des pommes d'or des jardins des Héspérides) à lixus et présente Lixus comme la plus ancienne colonie phénicienne de l'occident méditerranéen (XIIème s. av. J.-C.), en indiquant que le temple de Lixus est plus ancien que celui de Gadès.
Les recherches archéologiques entreprises sur le site depuis les années vingt et qui se poursuivent jusqu'à nos jours dans le cadre de programmes de partenariat ont fourni des données importantes sur les différentes phases de la longue histoire du site.
Si la tradition littéraire situe la fondation de Lixus au XIIème s. av. J.-C., la réalité archéologique ne permet pas de remonter au-delà du premier tiers du VIIIème s. av. J.-C. Le matériel phénicien recueilli en plusieurs endroits de la ville indique que la ville phénicienne devait occuper une grande partie de l'acropole et ses pentes orientales. Les recherches récentes entreprises dans le sondage du caroubier ont permis de repérer, pour la première fois, des structures d'époque phénicienne. La diversité et la richesse du matériel exhumé à Lixus dénote l'importance du rôle qu'a du jouer la ville en tant que métropole et port ouvert aux circuits commerciaux de Méditerranée.
Les fouilles archéologiques entreprises sur le site de Lixus n'ont révélé jusqu'à maintenant aucun monument qu'on peut attribuer d'une manière certaine à l'époque punique qui correspond en gros au moment de la thalassocratie carthaginoise. Cette époque est marquée par l'arrivée de céramiques grecques à vernis noir et à figure rouge et un important mobilier en bronze (puisoir chypriote et pieds de tables) et par la diffusion de céramiques et amphores produites dans des ateliers locaux notamment à Kouass.
A partir du 3e s. av. J.-C. la ville de Lixus allait connaître un développement urbain important dont témoigne le quartier d'habitat délimité par l'enceinte maurétanienne.
Vers la fin du premier siècle av. J.-C., la ville de Lixus va assister à une phase de "prospérité" urbaine caractérisée par un souci d'aménagement de l'espace dans la ville. Cette prospérité se manifeste dans la riche décoration des maisons attestées par des restes d'enduit peint découverts sur plusieurs murs et dans les remblais. Sous le règne de Juba II et de son fils Ptolémée, Lixus a connu une période de prospérité et un développement urbain sans précédent qui se manifeste par le complexe du quartier des temples.
A partir de 42 de l'ère chrétienne, sous le règne de l'empereur Claude, Lixus devient colonie romaine, et on assiste à un grand développement économique et urbain de la ville. La pêche et les industries de salaisons ont fait de Lixus une métropole économique en Méditerranée occidentale. De même la richesse de l'arrière pays de la ville a favorisé le développement de l'agriculture. La ville se dote à cette époque de plusieurs monuments publics (théâtre-amphithéâtre, thermes, temples) et des demeures privés richement décorées de fresques et de mosaïques (mosaïque de Mars et Rhéa, mosaïque des trois Grâces, mosaïque d'Hélios).
A la fin du 3ème s. et au 4ème s., la ville se replie sur elle même avec la construction d'une enceinte qui réduit de moitié la superficie initialement habitée

Back



26/09/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres