MAROC VOYAGES TOURISME

La flore marocaine en quelques chiffres

Google
 

La flore marocaine en quelques chiffres

Notre pays compte environ 4500 espèces et sous-espèces de plantes vasculaires, réparties entre 940 genres et 135 familles.

Silene avec 70 espèces est le genre les plus riche. Centaurea, Teucrium, Ononis, Euphorbia, Astragalus, Trifolium et Linaria sont représentés par 40-50 espèces chacun.

Neuf familles comptabilisent environ 2200 espèces, soit près de 60 % de la richesse spécifique totale ; il s'agit des Asteraceae, Leguminosae, Caryophyllaceae, Brassicaceae, Umbelliferae et Liliaceae(s.l.).

L'endémisme est représenté par environ 900 espèces et sous-espèces. Les Asteraceae, les Lamiaceae et les Leguminosae sont les familles les plus riches en endémiques avec entre 60 et 100 espèces chacune. Au niveau des genres, Silene et Teucrium, avec plus de 20 espèces chacun, arrivent en tête.

Le Maroc compte également 16 genres endémiques: Aliella, Heliocauta, Ighermia, Ismelia et Nivellea (Asteraceae), Ceratocnemum, Crambella, Fezia, Hemicrambe, Rytidocarpus et Trachystoma (Brassicaceae), Feeria (Campanulaceae), Traganopsis (Chenopodiaceae), Pitardia (Lamiaceae) et Hanonnia (Liliaceae).

Notre flore est essentiellement méditerranéenne au niveau de ses composantes totale et endémique. L'élément local en plus d'apports venus du nord, de l'est, du sud et de la Macaronésie agrémentent chacun par un lot d'espèces particulier l'ensemble et lui affectent le cachet de son originalité.

 

La "Flore Pratique du Maroc": un projet qui a enfin vu le jour...

Les chercheurs, les étudiants, les forestiers, les agronomes, les pharmaciens, et tous ceux intéressés par la flore marocaine ont maintenant à leur disposition le premier volume de la "Flore pratique du Maroc".

"Après des décennies d'attente, émaillées de tentatives infructueuses ou incomplètes, une "Flore Pratique du Maroc" va donc enfin voir le jour. Dernier pays du Maghreb à réaliser cette entreprise, le Maroc est pourtant incontestablement celui dont l'intérêt botanique est le plus grand, et où les recherches récentes dans cette discipline ont été les plus nombreuses et les plus fructueuses, malgré les graves handicaps causés précisément par l'absence de flore, aussi bien pour les chercheurs que pour les simples étudiants ou amateurs."

"Quézel, préface de la Flore Pratique du Maroc"

En plus du rôle classique de toute flore à savoir, permettre la détermination des noms de plantes, la "Flore Pratique du Maroc" fournira à ses usagers des renseignements sur le type biologique, la phénologie, l'écologie, la répartition au Maroc et l'endémisme de chaque espèce et sous-espèce. Des illustrations sous forme de dessins au trait rendent l'usage des clès plus facile et efficace.

 

Le "Catalogue des Plantes du Maroc"

Parallèlement à ce projet ambitieux, l'équipe a entrepris d'organiser toute l'information disponible sur la flore marocaine sous forme de base de données informatisée.

L'édition à moyen terme du Nouveau Catalogue des Plantes du Maroc constituera un outil complémentaire de la Flore Pratique du Maroc et offrira une estimation directe de la biodiversité du pays. Un premier ouvrage concernant l'aspect le plus original de notre flore a déjà vu le jour sous le nom du Catalogue des Plantes rares, menacées ou endémiques du Maroc (Bocconea, n° 8. 1998). Cet ouvrage fait la présentation d'environ 2600 espèces et sous-espèces en précisant pour chaque taxon le degré de rareté, la répartition géographique au Maroc et dans le Monde et le statut.

 

 



29/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres