MAROC VOYAGES TOURISME

CEUTA SEBTA

Google
 

CEUTA ( SEBTA)

Ceuta (Sebta), du latin Septum (legio), est une ville autonome espagnole enclavée dans le Rif sur la côte nord-ouest du Maroc et se trouve à environ quinze kilomètres des côtes de la province espagnole de Cadiz en Andalousie. Elle est l'une des deux enclaves de ce pays en Afrique du Nord avec Melilla, sur la Méditerranée. Avec Tanger et Tetouan, elle est la porte d'entrée du nord-ouest de l'Afrique vers l'Europe.

Histoire

  • VIIe siècle av. J.-C. : ville sous contrôle phénicien, est nommée Hepta Adelphoi.
  • 319 av. J.-C. : ville conquise par Carthage.
  • 201 av. J.-C. : Carthage perd la guerre contre Rome et la ville passe sous contrôle du Royaume berbère des Numides.
  • 47 av. J.-C. : Ceuta tombe sous contrôle du Royaume berbère de la Maurétanie.

Ceuta romaine et post-romaine 40-709

  • 40 : la ville est prise par les Romains sous le règne de l'empereur Caligula. Elle fera partie de la province romaine de la Maurétanie Tingitane.
  • 296 : la Maurétanie Tingitane est incorporée au diocèse de Hispania.
  • 429 : Ceuta, ainsi que le reste de l'Afrique du Nord, est prise par les Vandales qui sont expulsés de la péninsule Ibérique.
  • 534 : Ceuta, ainsi que le reste de l'ancienne province de Mauritania Tingitana, est prise par le général byzantin Bélisaire qui agit sous les ordres de l'empereur Justinien. Les provinces de Bétique et Maurétanie-Tingitane sont unies par les Byzantins pour former l'Exarchat de l'Afrique.

 

Domination musulmane 709-1415

  • 709 : la ville est délivrée aux Omeyyades par le gouverneur local de la ville Julien. L'origine de Julien n'est pas connue avec certitude, divers historiens espagnols soutiennent les possibilités qu'elle soit berbère, wisigothe ou byzantine, tandis que les sources arabes affirment qu'elle était certainement byzantine, et que Ceuta et Tanger étaient les derniers bastions de l'Empire byzantin en Afrique du Nord. Néanmois, a l'epoque de cette delivrance Ceuta était sous l'influence du Royaume Hispanique Wisigothe.
  • 740 : rébellion Kharidjite berbère dans l'actuel Maroc contre le pouvoir arabe ; la ville sera détruite.
  • 789 : la ville est prise par la dynastie des Idrissides.
  • 931 : la ville, ainsi qu'une partie du nord du Rif, est prise par le Califat de Cordoue sous Abd al-Rahman III, a l'instar du reste du califat de Cordoue qui est fracturé, Ceuta rentre dans une période de déclin.
  • 1031 : la ville tombe sous le contrôle de la Taïfa hammudite de Malaga.
  • 1061 : Suqut al-Bargawati, wali de Tanger et Ceuta, se proclame indépendant (Berghwata).
  • 1084 : la dynastie des Almoravides s'établit comme le nouveau pouvoir dans la région. Youssouf ben Tashfin, premier souverain almoravide, prend la ville de Ceuta, puis après plusieurs années entreprend la conquête de tous les royaumes musulmans Taifa d'Al Andalus, et fait rétrocéder les royaumes chrétiens établis au nord de la péninsule ibérique.
  • 1147 : Ceuta est prise par la dynastie des Almohades, succèdant aux Almoravides, et qui prennent toute l'Afrique du Nord et la moitié sud de la péninsule ibérique.
  • 1212 : Défaite de l'empire des Almohades à la Bataille de Las Navas de Tolosa : les Almohades cèdent leurs territoires ibériques aux Andalous, reconstitution des royaumes Taîfas. Ceuta reste sous domination almohade
  • 1232 : Prise éphémère de la ville par la Taîfa andalouse des Bani Houd de Murcie installé au sud-est de l'Al-Andalus.
  • 1233 : Ville indépendante.
  • 1236 : la ville est prise par la dynastie des Mérinides, nouvelle dynastie musulmane ayant Fes comme capitale.
  • 1242 : la ville tombe sous le contrôle éphémère de la dynastie des Hafsides de Tunis.
  • 1249 : la famille locale Azafide expulse les Hafsides, prend le pouvoir à Ceuta et fait allégeance au sultan mérinide.
  • 1291 : Signature du traité de Monteagudo de las Vicarías entre la Castille et le Aragon. Les deux royaumes voisins se partagent les zones d'influence sur la Méditerranée : il est décidé que Ceuta devrait être sous influence castillanne.
  • 1305 : la ville est prise par le royaume Nasride de Grenade vassal, depuis 1246 du royaume de Castille.
  • 1309 : la ville est prise par les Mérinides avec l'aide du royaume d'Aragon qui considère que le traité de 1291 est devenu caduque : les Azafides sont de nouveaux nommés walis de Ceuta par le sultan du Maroc.
  • 1340 : le sultan Abû al-Hasan ben `Utman débarque à Ceuta après la défaite des troupes mérinides, à la bataille du Salado : fin des interventions musulmanes dans la péninsule Ibérique.
  • 1384 : le royaume Nasride de Grenade prend Ceuta.
  • 1387 : le mérinides reprennent la ville jusqu'en 1415.

Domination portugaise et espagnole

  • 1415 : le Portugal prend Ceuta aux Mérinides. Le Portugal avait consolidé son indépendance vis à vis du royaume de Castille suite à la bataille d'Aljubarrota en 1385, 30 ans après cette victoire le roi Portugais donna feu vert au début des expéditions coloniales en Afrique.
  • 1437 : Echec d'une expédition portugaise contre Tanger. Une partie du corps expéditionnaire est fait prisonnier et l'infant Ferdinand est gardé en otage. Un traité intervint où les Portugais obtinrent de pouvoir se rembarquer à la condition de rendre Ceuta, ils laissaient comme otage l'infant Ferdinand, pour garantir l'exécution de ce pacte, mais l'infant meurt en captivité et le pacte ne sera pas respecté.
  • 1479 : le Portugal et l'Espagne signent le Traité d'Alcaçovas dans lequel les deux puissances se partagent les zones d'influence sur le royaume du Fez; l'Espagne y reconnait Ceuta comme possession portugaise et nie avoir aucun droit historique sur la ville.
  • 1494 : Traité de Tordesillas entre le Portugal et l'Espagne, cette dernière reconnait de nouveau Ceuta comme possession portugaise.
  • 1509 : l'Espagne et le Portugal signent le traité de capitulation de Cintra dans lequel l'Espagne reconnaît pour la troisième fois n'avoir aucun droit sur toutes les colonies portugaises dans les côtes africaines allant de Ceuta jusqu'à Boujdour.
  • 1580 : mort du Roi Sébastien Ier et incorporation du Royaume portugais ainsi que ses possessions et colonies à la monarchie espagnole.
  • 1640 : le Portugal force l'Espagne à reconnaître son indépendance, mais Ceuta ne le suit pas dans la sécession; la ville reste sous la souveraineté de Philippe IV d'Espagne.
  • 1668 : le Traité de Lisbonne entre le Portugal et l'Espagne garantit l'indépendance du Portugal, mais au prix de la reconnaissance officielle de l'appartenance de Ceuta à l'Espagne.
  • 1694-1724 : Moulay Ismail, de la dynastie alaouite, prend plusieurs villes sous contrôle portugais et espagnol au Maroc, et mène un long siège devant Ceuta qui se solde par un échec.
  • 1702 : la ville est attaquée par l'Angleterre; Ceuta reste sous l'occupation espagnole mais Gibraltar est annexé au royaume d'angleterre 1704.
  • 1859-1860 : l'Espagne déclare la guerre au Maroc (guerre d'Afrique), et élargit les frontières de Ceuta et de Melilla.
  • 1912 : Traité d'Algéciras et instauration du protectorat franco-espagnol sur le Maroc.
  • 2007 : A la suite de l'annonce officielle de la visite du roi Espagnol Juan Carlos I, à Ceuta et Melilla les 5 et 6 novembre, il a été décidé sur très hautes instructions du Roi marocain Mohammed VI, le rappel en consultation de l'ambassadeur du Maroc en Espagne pour une période indéterminée.

 

Statut et administration

Ceuta a obtenu en 1995 le statut de ville autonome (en espagnol Ciudad Autónoma de Ceuta), statut intermédiaire entre la commune et la communauté autonome. Auparavant, Ceuta faisait partie de la province de Cadix. L'enclave est également incluse dans l'Union européenne ; avant l'entrée de l'Espagne dans ce qui était alors la Communauté européenne, en 1986, la ville avait le statut de port franc. Elle est aujourd'hui intégrée au Système monétaire européen, comme le reste de l'Espagne.

Revendications marocaines

Depuis son indépendance en 1956, le Maroc revendique cette enclave, tout comme Melilla et les autres Plazas de soberanía. Tous les membres de l'Union africaine, de l'Organisation de la conférence islamique, de la Ligue arabe soutiennent les revendications marocaines. Ces territoires revendiqués ne font cependant pas partie des territoires non-autonomes en attente de décolonisation.

Ceuta à l'époque contemporaine

Le différentiel important de productivité des économies marocaine et espagnole, malgré un potentiel de main d'œuvre et des ressources naturelles proches, contribue à créer dans cette région un flux important d'immigrés clandestins, vers l'Europe. Par ailleurs, la contrebande vers le Maroc y est intense, à cause des différences de taxation très importantes sur certains produits, Ceuta étant quasiment une zone franche par rapport à l'Espagne et au Maroc.



06/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres