MAROC VOYAGES TOURISME

Artisanats

Essaouira, atelier à ciel ouvert des métiers de l'artisanat.
Autant de pratiques artisanales qui reflètent à la fois la richesse des arts et métiers dans la ville et la diversité de ses populations.
Comment pourrait-on parler d'Essaouira sans évoquer son artisanat ? En effet, aller à la rencontre des artisans est devenue une chose inévitable quand on sillonne les rues et les ruelles d'Essaouira.
Pourtant cet état de fait n'existait pas jusqu'au début du XXè siècle où seul le commerce était prépondérant : entre 5 et 6 % seulement de la main d'œuvre était employée dans l'artisanat.

L'artisanat de bijouterie fût de tout temps prospère grâce aux anciens mâalam juifs qui lui ont donné ses titres de noblesse : qui n'a entendu parler du célèbre « Dag Souiri » et de « la rose de Mogador » motifs de décoration propres à la Cité des Alisés ?

La marqueterie elle même n'a vu son rôle s'entendre qu'avec l'avènement du XXè siècle. Elle a même connu une évolution très significative, muant ainsi d'un artisanat utilitaire à un artisanat d'art. Les artisans du bois excellent dans les travaux d'ébénisterie de marqueterie et d'incrustation, ont su exploiter de génération en génération, l'aspect esthétique remarquable du bois de thuya incrusté d'autres essences telle que le citronnier, l'ébène, la nacre, les fils de cuivre et d'argent, les éclats d'os de chameau, pierres, métaux, écailles et marbre, et qui vont du simple porte-clés à l'armoire ou au bureau, en passant par les magnifiques tables rondes et les tabourets. Aujourd'hui, seule la marqueterie sur bois du thuya, cette essence rare et précieuse, a véritablement un impact palpable sur l'emploi (7.000). Les bijoutiers, quant à eux, travaillent des articles en or et en argent renommés pour leur originalité et leur finesse. Venus tant du pays Haha que du Souss et Fés, ces derniers ont apporté des techniques de fabrication, des formes et des décors issus d'une très vieille tradition, à savoir la fibule du pays Haha. Les techniques de base sont le filigrane, le niellé, le ciselé et le gravé. Les formes de bijoux empruntent également au mode de vie rural ainsi qu'aux figures hermétiques de la magie de certains bijoux, des amulette et des talismans. Les autres activités artisanales, bien que modestes, produisent pourtant des chefs-d'œuvre qui ont été consacrés dans plusieurs salons et foires nationales et internationales. Ces activités sont essentiellement : le
tissage, la calligraphie, le raphia, le cuir, la maroquinerie, le fer forgé, les lampes en peau décorée de henné et les instruments de musique tels « Djembés » et «Guember ».

 



11/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres