MAROC VOYAGES TOURISME

Abu Marwan Abd al-Malik

Abu Marwan Abd al-Malik

Abu Marwan Abd al-Malik (arabe : ÃÈæ ãÑæÇä ÚÈÏ Çáãáß ÇáÛÇÒí) fut le cinquième sultan de la dynastie saadienne de 1576 à sa mort en 1578.

Celui-ci chercha à écarter l’allié turc qui lui a permis de s’installer au pouvoir, car il comprend que le sultan de Constantinople constitue la principale menace pour l’Indépendance Marocaine, autrement dangereuse que celle de l’Espagne de Philippe II, contrainte de disperser ses efforts d’Italie aux Pays-Bas.

  • Abd el-Malik, oncle de l’émir saadien Mohammed el-Mottouakil, réfugié à Constantinople, dirige une expédition contre le Maroc avec l’aide des Turcs. El-Mottaouakkil est battu et se réfugie en Espagne.
  • Abd el-Malik organise le Maroc qu’il dote d’une armée puissante. Il entre en rapport avec la France, l’Angleterre et l’Espagne. Les relations amicales qu’il noue avec Philippe II d'Espagne obligent El-Mottouakil à gagner le Portugal, dont il convainc le roi Sébastien d’envahir le Maroc.
  • Don Sébastien du Portugal débarque à Tanger et à Asilah, mais les troupes d’Abd el-Malik sont victorieuses à la bataille de l’oued el-Makhazin, appelée aussi bataille de Ksar el-Kébir (bataille des Trois Rois). En effet, trois souverain meurent au cours du combat. Don Sébastien et El-Mottouakil sont noyés, et Abd el-Malik meurt de maladie. Son frère Ahmed al-Mansur Saadi est proclamé sultan sur le champ de bataille. Il prend le nom d’al-Mansur (le victorieux) et fonde la dynastie saadienne qui atteint son apogée sous son règne. Il fait régner l’ordre avec une armée de mercenaires (renégats, Turcs...).
    • 8 000 portugais sont tués, 10 à 20 000 sont fait prisonniers, une centaine peut gagner Tanger et transporter la nouvelle à Lisbonne.
    • La victoire de l’oued El-Makhazin accroît le prestige du Maroc et enrichit son souverain, qui s’est emparé d’un important butin et qui reçoit de nombreuses rançons en échange de la liberté des prisonniers de guerre portugais. Al-Mansur tire aussi des revenus de la course en favorisant les corsaires de Salé et de Rabat. Des échanges commerciaux ont lieu avec l’Espagne, l’Angleterre, l’Empire ottoman et dans une moindre mesure, avec la France.


Précédé par Abu Marwan Abd al-Malik Suivi par
Mohammed el-Mottouakil
Saadiens
Ahmed al-Mansur


09/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres